Vitaly Malkin
  • Projets
  • Engagements
  • Livres
  • Articles
  • En --
    FR

Dans mes lectures : Jordan Peterson – 12 rules for life : An antidote to chaos (2018)

  • Book club
Photo by Gage Skidmore

Photo by Gage Skidmore

Devenu l’un des best-sellers de l’année 2018, 12 rules for life : An antidote to chaos est un petit guide pratique pour mener sa vie au travers les difficultés que nous pose le monde contemporain. Ici, le psychologue Jordan Peterson livre ses analyses, largement documentées et enrichies par un remarquable recul historique (jusqu’à l’histoire de l’évolution !).

Le premier conseil de Peterson peut paraître trivial : « tenez-vous droit ». Qu’est-ce que cela peut vouloir dire, au juste, tenez-vous droit ? Ce que Peterson cherche à dire ici à sa manière est que, même dans une situation de grande difficulté, même dans les moments où la vie semble ne pas vous faire de cadeaux, il faut garder une posture droite. De la même manière que, chez les homards, les dominants n’ont pas la même posture physique que les dominés, chez nous, les homo sapiens, lorsque nous traversons de grandes difficultés, nous devons nous mettre en condition de les surmonter. Ce n’est donc pas parce que je suis fort et bien portant que je me tiens droit, c’est parce que je me tiens droit que je serai fort et bien portant : vous renvoyez aux autres comme à vous-même le fait que vous assumez qui vous êtes, que vous êtes quelqu’un qui est prêt à lutter contre l’adversité.

Les autres conseils que Peterson donne sont de la même mouture que ce premier. Il s’agit au fond moins de pester contre le monde qui est mauvais que de se questionner sur les conditions préalables au fait de pouvoir l’affronter. Dans une époque où tout le monde cherche à remettre la faute sur autrui, à se chercher des excuses toute en étant arrogant, Peterson nous invite bien au contraire à chercher sincèrement à s’améliorer en s’inspirant des autres.

C’est le sens très subtil de son neuvième conseil : Partez du principe que celui que vous écoutez peut savoir des choses que vous ignorez. Savoir écouter, voilà une faculté très importante qui se perd, dit en somme Peterson. Savoir écouter autrui, c’est accepter aussi de ne pas forcément avoir de réponse immédiate à opposer à un interlocuteur. Être attentif, savoir tendre son oreille est pourtant essentiel : si nous sommes obnubilés par la réponse que nous allons donner (et donc l’image que nous souhaitons à tout prix renvoyer), nous perdons jusqu’à la possibilité de mémoriser ce que nous dit notre interlocuteur, et par-là, la possibilité d’augmenter nos connaissances auprès de gens qui savent mieux que nous.

D’une manière générale, c’est à un changement d’attitude envers nous-mêmes comme envers les autres que nous invite Peterson. Ne pas juger de manière expéditive, être à l’écoute, être exigeant et rationnel vis-à-vis de soi-même, voilà des conseils pleins de bon sens, mais auxquels nous avons été rendus aveugles par la frénésie d’un temps rythmé par les polémiques stériles. Savoir faire ce travail de recentrement est absolument essentiel.

Les articles

Tous les articles
Rejoignez des milliers de libres penseurs

Recevez gratuitement, en avant-première, nos nouvelles publications

Partagez vos réflexions et commentaires avec nous sur Facebook !

Abonnez-vous à la page de Vitaly

2021 -  Mentions légales