Vitaly Malkin
  • Projets
  • Engagements
  • Livres
  • Articles
  • Fr --
    De --
    En --
    FR

Le film "Mignonnes" hystérise le camp puritain américain

    Mignonnes - ©NETFLIX SCREENGRAB

    Mignonnes - ©NETFLIX SCREENGRAB

    Mignonnes déclenche une “tempête de feu” aux Etats-Unis, s’alarme le New York Times, et illustre surtout, selon moi, la malveillance obstinée des puritains américains. Sorti en France dans les salles au mois d’août, il aborde le thème de l'hypersexualisation des filles, qui surgit ici dans une famille - celle d’Amy, 11 ans, d’origine sénégalaise-, et un territoire - une banlieue pauvre de Paris - corsetés par une stricte éducation religieuse. Amy rejoint bientôt un groupe de filles qui l’initient à un type de danse sensuelle, afin d’intégrer leur bande et d’échapper à un quotidien étouffant. 

    Confronter la réalité de Mignonnes

    Le hashtag “Cancel Netfix” a bondi sur Twitter dans la foulée de la sortie de Mignonnes sur la plateforme. Une pétition pour le retrait du film a recueilli plus de 750 000 signatures et des élus républicains au Congrès ont réclamé l’ouverture d’une enquête par le ministère de la Justice. Les moralistes d'aujourd'hui veulent bannir les films qui confrontent la réalité, une réalité qui ne sera en rien modifiée par son bannissement sur la plateforme...

    Dans une interview à Netflix, la réalisatrice française Maïmouna Doucouré évoquait justement “la réalité” de son film. L’idée lui en est venue à l’issue d’une réunion de voisinage, à Paris, où des filles de 11 ans se livraient à une performance de danse “très sexuelle et sensuelle”. Elle a passé ensuite un an et demi à faire des recherches sur le sujet et à rencontrer des centaines de préadolescentes. Donc, les moues d’Amy, qui se lèche parfois les doigts de façon dérangeante, les danses lascives qui miment des actes sexuels, c’est la réalité. 

    Si le film confronte la réalité, les puritains de toujours refusent qu’on la dévoile. Il n’y a rien de pire et de plus dommageable que de refouler la réalité derrière les murs d’une morale artificielle. Car, ne nous trompons pas, leur morale hystérique est aussi une simple affaire de conformisme et de qu’en dira-t-on. Une forme de cécité et d’égoïsme vis-à-vis des sujets qui appelleraient une prise de conscience. Après tout, dans le Texas de Ted Cruz, des concours de beauté échevelés hypersexualisent les petites filles dès leur plus jeune âge. 

    Hypocrisie des puritanistes

    Menaces de mort contre la réalisatrice, pétitions réclamant le retrait du film, élus mobilisés, délires sur un prétendu complot de grande ampleur… accusé rien moins que de faire l’éloge de la pédophilie. Alors, regardons la réalité en face : nous avons inondé nos univers de shows et de danses très sexualisées, de films XXX et de porno, un porno qui, insidieusement, envahit d'autres univers. Demandons-nous surtout comment protéger les adolescents de tout cela. Car, au risque de vous surprendre, ils ont des ordinateurs. Ils ont aussi Instagram, où les pauses suggestives se banalisent sous le regard de toute une communauté d’amis réels et imaginaires.

    En URSS, il n’y avait pas de “sexe officiel” ou autorisé. Pourtant je peux vous assurer qu’officieusement, non seulement le sexe existait mais il dépassait de très loin tous les rêves de la fameuse “Révolution sexuelle” annoncée à grands fracas par les Occidentaux (et avec quelles conséquences)! Bref, on en parlait moins mais on le pratiquait sans doute davantage.

    Les moralistes d’aujourd’hui, malgré leurs circonvolutions et leurs nouveaux discours, ne font que se conformer aux antiennes de la morale et du puritanisme - comme je le montre dans mon tout nouveau pamphlet, Le Fantôme de la Morale. Souvent sans en être pleinement conscients. 

    Les articles

    Tous les articles
    Rejoignez des milliers de libres penseurs

    Recevez gratuitement, en avant-première, nos nouvelles publications

    Partagez vos réflexions et commentaires avec nous sur Facebook !

    Abonnez-vous à la page de Vitaly

    2021 -  Mentions légales