Vitaly Malkin
  • Projets
  • Engagements
  • Livres
  • Articles
  • Fr --
    De --
    En --
    FR

Fondation Espoir : s’engager dans la lutte contre l’excision

Exciseuse traditionnelle

Exciseuse traditionnelle

Chaque année, quatre millions de filles dans le monde risquent d’être victimes d’une mutilation génitale. Au côté de l’UNICEF, la Fondation Espoir s’est engagée en Éthiopie dans la lutte contre l’excision. Elle a développé ses programmes dans les deux régions les plus touchées par ces pratiques. Confrontée à cette réalité, la Fondation doit donc amener des sociétés entières à changer de regard. Avec un mot d’ordre : l'émancipation. Par elles-mêmes et pour elles-mêmes. Cette mobilisation doit changer la vie des femmes et le visage de ces sociétés.

Aujourd'hui, l'Éthiopie fait partie des pays où les mutilations génitales féminines constituent une norme sociale. Alors même que les graves conséquences psychologiques et sanitaires sont connues, excision et infibulation sont encore considérées comme un passeport pour l’acceptation sociale et le mariage. Cette pratique visant à modifier ou à endommager les parties génitales d’une femme ou d’une fille ancre l’acceptation des violences envers les femmes. 

Face à une telle persistance, les partenaires travaillent sur deux niveaux : la sensibilisation et les soins médicaux. A côté de la sensibilisation sur les risques de cette pratique, il s’agit d’apporter des soins médicaux adaptés à des femmes et des filles qui ont subi une excision génitale et souffrent de conséquences telles que la rétention urinaire, des troubles de menstruation et des difficultés dans leurs rapports sexuels. Les populations locales ne savaient souvent pas que les complications liées aux MGF pouvaient être traitées. Les médecins soutenus par la fondation ont dû tendre la main, enseigner et convaincre les communautés. De plus en plus, celles-ci savent que les femmes peuvent être traitées pour soulager leurs problèmes de santé. Si ces services de soins font partie intégrante du projet, il est essentiel de prévenir réellement les MGF.

Parmi les multiples actions et campagnes menées, une pratique particulièrement significative : des clubs de filles ont été créés, composés à la fois de victimes de MGF et de femmes qui n’ont pas subi de mutilations. Elles font du porte-à-porte pour sensibiliser les gens aux dangers de l'excision des filles. Elles sont la preuve que les femmes ne veulent plus être considérées comme de simples victimes, mais qu'elles peuvent elles-mêmes apporter un changement durable. Suivant leur exemple, leurs frères et maris ont commencé à se joindre à la lutte contre cette pratique nocive.

"Toute personne ayant vécu ce genre de souffrance est motivée pour agir", explique Fatima, elle-même victime de mutilation génitale.

Le travail de la Fondation Espoir vise à l’émancipation des sociétés et des corps meurtris, abîmés, diminués par ces pratiques.

Les engagements

Tous les engagements
Rejoignez des milliers de libres penseurs

Recevez gratuitement, en avant-première, nos nouvelles publications

Partagez vos réflexions et commentaires avec nous sur Facebook !

Abonnez-vous à la page de Vitaly

2021 -  Mentions légales